Left Retourner au magasinage
Commande

Votre panier est vide

Vous pourriez aussi aimer :
De $1200 $3400
Afficher les options

À propos de l'oignon vert Parade

L'oignon vert Parade donne un petit oignon dressé, doux et savoureux, vigoureux et uniforme. Facile de culture. Souvent appelé à tort échalote.

Conseils de culture pour l'oignon vert Parade

Famille
Liliacées (Allium fistulosum)
Cycle de culture
Semis suggéré
Extérieur
Moment suggéré*
mai et juin
Température de germination idéale
De 10 à 35℃
Temps de germination
3 à 7 jours
Profondeur du semis
Trois fois la taille de la semence.
Entreposage des semences
Dans un endroit sec à l'abri de la lumière.
Temps de conservation des semences
2 années
Exposition
Soleil
Nombre de jours jusqu'à maturité*
70 jours
Distance entre les plants
5 cm
Distance entre les rangs
30 cm
*Le moment suggéré concerne la zone 4b. Pour la zone 5 on peut devancer le moment de 2 semaines et en zone 3 le retarder de 2 semaines. Le nombre de jours indiqué est calculé à partir de la mise en terre au jardin. Cliquez ici pour obtenir votre zone de rusticité ou créez votre calendrier de jardinage avec notre partenaire québécois, lamainverte.ca.

Articles de jardinage en lien avec l'oignon vert Parade

Nos semences de oignon vert parade sont certifiées biologiques.

Nous utilisons des méthodes naturelles et respectueuses de l'environnement pour cultiver nos plantes, sans aucun usage de pesticides, d'herbicides ou d'engrais chimiques. En choisissant nos semences bio d'oignon vert parade, vous soutenez une approche responsable au profit de la nature.

Pour en savoir plus :

Les conseils du producteur de semences et auteur

Yves Gagnon

Conditions de culture de l'oignon

L’oignon est sensible à la photopériode. Il importe de choisir des cultivars adaptés à sa latitude. Dans le sud du Canada et le nord des États-Unis, on cultive des cultivars à jours longs qui commencent à développer leurs bulbes au solstice d’été, lorsque la photopériode commence à décroître. La dimension du bulbe est proportionelle au volume de feuillage produit avant ce moment. Pour obtenir des bulbes de bonne dimension, l’oignon doit donc être mis en terre le plus tôt possible au printemps, soit dès que le sol se travaille. On n’a pas à craindre le gel, car l’oignon y résiste bien. L’oignon apprécie les terrains légers, meubles et riches en humus. Il réagit mal aux sols lourds et humides. On le cultive en plein soleil, sur un site où l’air circule sans contrainte. Il tolère bien la sécheresse une fois qu’il est établi. Une humidité constante durant la période de développement végétatif assure de bons rendements. Le bulbe mûrit mieux en période sèche. L’oignon est une plante moyennement exigeante. On peut obtenir de bons rendements sans aucun apport de compost si les apports ont été abondants les années précédentes. En sol pauvre, on applique de 500 kg à 1 t de compost mûr aux 100 m2. Un excès d’azote nuit à la maturation des bulbes. Le pH optimal pour sa culture se situe entre 6 et 7,5.

Rotation des cultures de l'oignon

On cultive normalement l’oignon en queue de rotation en compagnie de plantes frugales. On peut aussi le cultiver la deuxième année de la rotation en association avec des plantes exigeantes en compost mûr, mais avec des apports moindres en compost que pour ces dernières. On recommande de ne pas revenir sur une même surface avec des liliacées pendant au moins 4 années.

Compagnonnage de l'oignon

L’oignon est un bon compagnon pour la carotte, car il en éloigne la mouche de la carotte. Cependant, une association trop intime entre ces 2 espèces peut nuire à l’oignon, sensible aux maladies fongiques lorsque la circulation d’air est inadéquate. De plus, l’ombre portée par le feuillage de la carotte peut nuire à la maturation du bulbe. On peut cultiver les oignons seuls sur une planche qu’on intercale avec des planches abritant d’autres espèces. En plus d’être un bon compagnon pour la carotte, l’oignon voisine bien avec la betterave, le panais, la pomme de terre, la laitue et les brassicacées. Par contre, l’oignon nuit à la croissance des pois, des haricots et des fèves. Ce qui importe avant toute chose, c’est d’assurer à l’oignon une bonne circulation d’air de façon à prévenir le développement de maladies fongiques.

— Ces précieux conseils ont été rédigés par Yves Gagnon, dans le livre La culture écologique des Plantes Légumières, Les Éditions Colloïdales.