Left Retourner au magasinage
Commande

Votre panier est vide

Vous pourriez aussi aimer :
De $1200 $3400
Afficher les options

À propos de la laitue Grosse Blonde Paresseuse

D'origine française, cette laitue pommée de type Boston au feuillage vert tendre et au coeur jaune moelleux est dépourvue d'amertume. Cette laitue tolère bien la chaleur, pourvu qu'il y n'y ait pas de sécheresse.

Conseils de culture pour la laitue Grosse Blonde Paresseuse

Famille
Astéracées (Lactuca sativa var. capitata)
Nombre de semences
± 250
Cycle de culture
Semis suggéré
Extérieur|Intérieur
Moment suggéré*
Extérieur (mai à août)|Intérieur (mars à juillet)
Température de germination idéale
De 5 à 27℃
Temps de germination
3 à 7 jours
Profondeur du semis
Trois fois la taille de la semence.
Entreposage des semences
Dans un endroit sec à l'abri de la lumière.
Temps de conservation des semences
4 années minimum
Exposition
mi-ombre|Soleil
Nombre de jours jusqu'à maturité*
60 jours
Distance entre les plants
15-30 cm
Distance entre les rangs
30 cm
*Le moment suggéré concerne la zone 4b. Pour la zone 5 on peut devancer le moment de 2 semaines et en zone 3 le retarder de 2 semaines. Le nombre de jours indiqué est calculé à partir de la mise en terre au jardin. Cliquez ici pour obtenir votre zone de rusticité ou créez votre calendrier de jardinage avec notre partenaire québécois, lamainverte.ca.

Articles de jardinage en lien avec la laitue Grosse Blonde Paresseuse

Nos semences de laitue grosse blonde paresseuse sont certifiées biologiques.

Nous utilisons des méthodes naturelles et respectueuses de l'environnement pour cultiver nos plantes, sans aucun usage de pesticides, d'herbicides ou d'engrais chimiques. En choisissant nos semences bio d'laitue grosse blonde paresseuse, vous soutenez une approche responsable au profit de la nature.

Pour en savoir plus :

La laitue Boston

Boston lettuce, butterhead lettuce, Bibb lettuce

Les laitues Boston qu’on appelle également semi-pommées, portent en anglais le nom de «butter-head», qu’on traduit par tête de beurre. Elle doit cette appellation à sa couleur intérieure jaune crème et à sa texture fondante qui rappelle celle du beurre. Les feuilles extérieures sont légèrement ondulées et vont du vert pâle au rouge pourpre selon les cultivars. La pomme est globuleuse et de faible densité. Sa saveur et sa texture sont fort appréciées et elle mérite une place de choix dans les jardins. Elle nécessite de 50 à 60 jours pour venir à maturité après une transplantation et de 55 à 70 jours après un semis direct.

Les conseils du producteur de semences et auteur

Yves Gagnon

Conditions de culture des laitues

Toutes les laitues produisent bien en conditions fraîches printanières et automnales. Comme elles tolèrent bien le gel lorsqu’elles sont jeunes, on peut les transplanter tôt en saison. Pour une récolte estivale, on privilégiera la laitue glaciale, romaine ou feuille de chêne, des catégories mieux adaptées à la chaleur. La laitue nécessite des taux élevés de matière organique ainsi qu’une humidité constante. Le sol doit être meuble et profond. On amendera le sol avec du compost mûr à raison de 500 kg à 1t/100 m2. Le pH recommandé pour la culture de la laitue se situe entre 6 et 7.

Rotation des cultures des laitues

On cultive la laitue la deuxième année de la rotation après une culture qui a reçu un apport abondant de compost jeune.


Compagnonnage des laitues

La laitue s’associe bien aux brassicacées. Elle peut se cultiver par exemple en compagnonnage avec des choux d’hiver, la laitue étant transplantée au début de mai et les plants de choux, au début de juin. Ainsi, les deux culturesse chevaucheront pendant quelque temps. Une fois la laitue récoltée, les choux bénéficieront de tout l’espace nécessaire pour compléter leur croissance. On peut utiliser la même technique avec les brocolis, les choux-fleurs et les choux de Bruxelles. On peut aussi associer la laitue à tous les autres légumes feuilles. Tôt en saison, on peut la cultiver entre les rangs d’asperge.

— Ces précieux conseils ont été rédigés par Yves Gagnon, dans le livre La culture écologique des Plantes Légumières, Les Éditions Colloïdales.