Left Retourner au magasinage
Commande

Votre panier est vide

Vous pourriez aussi aimer :
De $1200 $3400
Afficher les options

À propos du concombre Suyo Long

Le concombre Suyo Long produit une abondance de fruits allongés à peau épineuse. Cultivar sans amertume, moins sensible à la chrysomèle rayée du concombre. Filet anti-insecte tout de même recommandé au mois de juin. Prégermination à la chaleur dans un tissu humide recommandée avant de semer. Une température de 25 °C donne les meilleurs résultats. Dès que le germe apparaît, on peut semer en position au jardin dans un sol réchauffé.

Conseils de culture pour le concombre Suyo Long

Famille
Cucurbitacées (Cucumis sativus)
Cycle de culture
Semis suggéré
Extérieur|Intérieur
Moment suggéré*
début juin
Température de germination idéale
De 15 à 35℃
Temps de germination
3 à 7 jours
Profondeur du semis
Trois fois la taille de la semence.
Entreposage des semences
Dans un endroit sec à l'abri de la lumière.
Temps de conservation des semences
6 années minimum
Exposition
Soleil
Nombre de jours jusqu'à maturité*
60 jours
Distance entre les plants
60 cm
Distance entre les rangs
1,5 m
*Le moment suggéré concerne la zone 4b. Pour la zone 5 on peut devancer le moment de 2 semaines et en zone 3 le retarder de 2 semaines. Le nombre de jours indiqué est calculé à partir de la mise en terre au jardin. Cliquez ici pour obtenir votre zone de rusticité ou créez votre calendrier de jardinage avec notre partenaire québécois, lamainverte.ca.

Articles de jardinage en lien avec le concombre Suyo Long

Nos semences de concombre suyo long sont certifiées biologiques.

Nous utilisons des méthodes naturelles et respectueuses de l'environnement pour cultiver nos plantes, sans aucun usage de pesticides, d'herbicides ou d'engrais chimiques. En choisissant nos semences bio d'concombre suyo long, vous soutenez une approche responsable au profit de la nature.

Pour en savoir plus :

Le concombre d’Extrême-Orient

Oriental cucumber

Les cultivars de concombre originaires d’Extrême-Orient, notamment de Chine, produisent des fruits similaires aux concombres moyen-orientaux, mais beaucoup plus longs, soit de 25 à 30 cm. Ils sont grandement appréciés pour leur texture et on peut les cultiver à l’extérieur.

Le concombre sans amertume

Bitterfree cucumber

Autrefois, tous les cultivars de concombre recelaient dans leur feuillage une substance antibiotique ­amère qu’on appelle la cucurbitacéine. Cette substance, dans des conditions climatiques extrêmes (chaleur excessive ou sécheresse), migre dans le fruit, ce qui lui donne un goût amer. Or, de récentes manipulations ­génétiques
ont permis la création de cultivars tout à fait exempts de cucurbitacéine. On leur attribue le qualificatif sans amertume, en anglais «bitterfree ». En plus de l’avantage gustatif, on s’est rendu compte que la chrysomèle rayée du concombre, un important ravageur des cucurbitacées, semblait moins attirée par les cultivars exempts de cucurbitacéine. Les jardiniers chez qui ce ravageur pose problème devraient donc opter pour ces cultivars. Rien n’étant parfait, les cultivars sans amertume sont plus sensibles aux infestations de pucerons ou d’acariens. Toutefois, ces problèmes sont sporadiques en culture écologique.

Les conseils du producteur de semences et auteur

Yves Gagnon

Conditions de culture des concombres

Le concombre est une espèce de chaleur. Comme sa croissance est rapide, on peut le propager par semis
direct dans la plupart des régions. On le sème lorsque le sol a atteint une température de 15 oC. Sensible au
vent, on gagne à l’en protéger. Le concombre nécessite un emplacement ensoleillé. Il profite mieux dans un sol léger, profond et riche en humus. Il s’accommode toutefois d’un sol argileux à structure grumeleuse. Il est exigeant en compost jeune. On amende le sol avec 1 à 1,5 t de compost jeune aux 100 m2. Le calcium est important pour la texture, alors que le phosphore l’est pour la mise à fruit. L’emploi de phosphate minéral et de ­cendre de bois fournit au concombre ces 2 éléments. Une fertigation mensuelle avec un purin végétal accroît la productivité des plants. Il est important d’irriguer en période sèche. L’irrigation localisée avec un système au goutte-à-goutte convient bien à l’espèce. Dans les petits jardins, on peut arroser manuellement avec une eau tempérée. Le pH recommandé pour la culture du concombre se situe entre 6 et 7.

Rotation des cultures des concombres

On cultive les concombres en tête de rotation idéalement après une culture d’engrais vert.

Compagnonnage des concombres

On devrait toujours cultiver le concombre à l’abri du vent. Le maïs ou des tournesols peuvent lui servir de brise-vent annuel. Comme on ne sème le concombre que lorsque le sol est réchauffé, on peut, tôt en saison, cultiver sur la planche qui lui est destinée des laitues ou d’autres légumes feuilles ou encore des radis. On établira ces cultures hâtives en bordure de la planche de sorte que les 2 cultures puissent se chevaucher quelque temps. Aussi, le concombre voisine bien avec la tomate, le poivron, l’aubergine et l’artichaut. On évitera de lui associer des pommes de terre. La marjolaine, le basilic et l’aneth sont de bons compagnons du concombre.

— Ces précieux conseils ont été rédigés par Yves Gagnon, dans le livre La culture écologique des Plantes Légumières, Les Éditions Colloïdales.

Nos conseils, votre succès !

Filet anti-insecte avant la pollinisation

Un filet anti-insecte est recommandé pour tous les cucurbitacées pour contrer la chrysomèle rayée du concombre. Attention, il sera nécéssaire de retirer le filet lors de la formation des fleurs ou encore d'opter pour la pollinisation manuelle.

Prégermination des semences ; simple et efficace

Pour une germination optimale nous suggérons une prégermination à la chaleur dans un tissu humide avant le semis. Une température de 25 °C donne les meilleurs résultats. Dès que le germe apparaît, on peut semer en position au jardin dans un sol réchauffé.

Semis intérieur ; racines fragiles

Les cucurbitacées sont très fragiles de la racine. Si vous démarrez vos semis de cucurbitacées à l'intérieur, assurez-vous de ne pas abîmer les racine lors du transplant en pleine terre. L'utilisation d'un pot biodégradable est alors recommandée.